MESO-NH

Modélisation à moyenne échelle de l’atmosphère

En 1993, des équipes de modélisation atmosphérique de méso-échelle du CNRM (Météo-France) et du Laboratoire d’Aérologie (UMR 5560) se sont regroupées au sein du projet MESO-NH visant à développer un nouveau code de modélisation météorologique intégrant les avancées scientifiques et techniques les plus récentes dans le domaine.

Dès 1998, le projet a atteint ses objectifs initiaux et a débouché sur un outil de recherche performant du niveau des meilleurs codes de la communauté internationale.

Il est aujourd’hui utilisé par une large communauté (atmosphériciens, hydrologues,...) de plus d’une centaine de chercheurs rattachés à 37 équipes dans 8 pays.

Ce code :

  • intègre un système d’équations non-hydrostatique, permettant de traiter avec le même outil une vaste gamme de phénomènes atmosphériques allant de la méso-échelle alpha (quelques milliers de km) jusqu’à l’échelle des tourbillons (quelques m)
  • est doté d’un jeu complet de paramétrisations physiques, de divers niveaux de complexité et adaptées aux différentes échelles considérées
  • dispose de capacités d’auto-imbrication lui permettant de relever de nouveaux défis (prévisibilité des systèmes orageux par exemple)
  • est couplé avec des modules de chimie gazeuse, aqueuse et des aérosols qui offrent un cadre dynamique privilégié pour toute étude numérique de physico-chimie atmosphérique
  • est doté d’opérateurs d’observation qui permettent de comparer directement les sorties du modèle avec des observations satellite ou radar.

Les utilisations scientifiques de MESO-NH sont extrêmement variées.

Le modèle est largement utilisé sur les thématiques des grands projets nationaux et internationaux

  • TOGACOARE
  • FASTEX
  • ACE II
  • TRACAS
  • PICO3
  • ESCOMPTE
  • ESQUIF
  • TRACE P
  • PEM
  • MAP
  • TROCCINOX
  • AMMA
  • MEDEX

L’INSU a labellisé les missions de Service

  • maintenance du code
  • assistance aux utilisateurs
  • veille scientifique
Afficher le pied de page