Cycle de l’azote en Afrique

Mesures de flux de NO/NH3/N2O par les sols. Station de Dahra, Sénégal. Oct. 2013

Contributeurs : Claire Delon, Maria Dias-Alves, Corinne Galy-Lacaux, Eric Gardrat, Dominique Serça, Fabien Solmon.

L’azote est un des éléments essentiels pour la croissance des plantes et la production de nourriture à l’échelle de la planète. Cependant, il existe un paradoxe avec trop peu d’azote dans certaines régions, et trop dans d’autres, notamment en Afrique, où coexistent des zones urbaines polluées, et des zones rurales où l’azote dans le sol est insuffisant pour assurer la demande en nourriture des humains et du bétail.  Les échanges de composés azotés entre la surface et l’atmosphère en Afrique sont au cœur de projets développés dans l’équipe LEETCHIE.

Dans ce cadre, le projet Integrated Nitrogen Studies in Africa (INSA, H2020-MSCA-RISE 2020-2023) a pour but d’améliorer la connaissance du cycle et des bilans d’azote en Afrique dans les compartiments biosphère, atmosphère et hydrosphère, ainsi que les échanges de composés azotés entre ces compartiments, grâce à des échanges entre chercheurs africains et européens (Présentation du projet en français)

Projet H2020-MSCA-RISE INSA

D’autres projets, comme Cycle de l’Azote entre la Surface et l’Atmosphère en afriQUE (CASAQUE, LEFE-EC2CO 2017-2018) ont permis de mesurer et modéliser les émissions, dépôts secs et humides de composés azotés sur des écosystèmes africains contrastés en région semi aride (Sahel, Sénégal) et tropicale humide (Bassin du lac Victoria, Kenya). Les échanges de composés azotés sont influencés par la quantité de précipitations et la gestion des sols selon les régions et les saisons.

Rechercher