CRA : Centre de Recherches Atmosphériques de Lannemezan

Fondé par le Professeur Henri Dessens dans les années soixante avec le soutien du CNRS, dans le but d’offrir un accueil à l’expérimentation pour la communauté de physique de l’atmosphère, le Centre de Recherches Atmosphériques (CRA) rassemble des moyens d’observation et d’accueil de campagnes de mesures, et offre un support pédagogique pour les activités d’enseignement pour les stages de terrain. Depuis 1983, et la création du Laboratoire d’Aérologie, il a rejoint les tutelles toulousaines. Il dépend aujourd’hui de l’Université de Toulouse (Université Toulouse 3 Paul Sabatier), et est géré par l’Observatoire Midi-Pyrénées.

Le CRA est situé au voisinage de la ville de Lannemezan (Hautes Pyrénées), sur le plateau du même nom, à 600 m d’altitude. S’étendant sur 70 ha le site est entouré de prairies, cultures, forêts. Sa situation confère au site son caractère singulier, par son environnement très plat et ouvert qui favorise les mesures atmosphériques in situ et par télédétection, tout en permettant d’observer les phénomènes météorologiques liés à la montagne qui influencent très fortement le climat local, et les interactions entre la surface (végétation, biosphère, occupation des sols) et l’atmosphère.


Le Centre de Recherches Atmosphériques est l’un des 5 sites «multi-instrumentés» nationaux, dédié à l’observation de l’atmosphère. Il réunit au même endroit un grand nombre d’instruments complémentaires pour une observation dense et exhaustive de l’atmosphère.

Les sites instrumentés en France ont leurs spécificités propres, en terme d’environnement et d’expertise. La singularité du CRA se traduit en particulier à travers :

  • son mât instrumenté de 60 m, unique en France, équipé d’une trentaine de capteurs pour la mesure météorologique in situ, de gaz à effets de serre, et des bilans d’énergie entre la surface et l’atmosphère
  • la mesure de profils verticaux du vent et de la turbulence par radar, qui sont intégrés par les modèles de prévision météorologique nationale de France et d’autres pays d’Europe.
  • la mesure de l’électricité atmosphérique des événements transitoires lumineux (« sylphes », « elphes », « jets ») qui se produisent au-dessus des orages

Station d’observation

Le CRA est associé à la plate-forme environnementale du Pic du Midi pour constituer la Plate-forme Pyrénéenne d’Observation de l’Atmosphère P2OA,  labellisés par l’INSU (Institut National des Sciences de l’Univers du CNRS) pour leur rôle d’observatoire du climat et d’accueil d’expérimentations. Ce couplage permet l’étude des échanges et du transport de composés chimiques, poussières, etc. entre la plaine et la montagne, entre les basses couches et les plus hautes couches de l’atmosphère.

Dans cadre de P2OA, le site du CRA est l’une des briques principales de l’infrastructure de recherche nationale Aerosol, Cloud, and Trace gaz Research Infrastructure (ACTRIS-Fr) et, sur proposition du Ministère de l’enseignement et de la Recherche en 2021, il bénéficiera du label de l’infrastructure européenne ACTRIS-EU, pour une reconnaissance à l’échelle européenne.

Les observations pérennes réalisées au CRA contribuent à 7 réseaux nationaux et internationaux d’observation en temps réel de la météorologie et le suivi climatologique Des stations météorologiques de di­fférents instituts, dont Météo-France, sont accueillies sur le site depuis 1989.

Ces stations servent à la prévision du temps, à la surveillance du climat, à la gestion des barrages hydro-électriques. En outre, les profils verticaux du vent mesurés au CRA sont intégrés dans les modèles européens de prévision du temps. Le CRA participe également à l’observation et la diffusion des données de gaz à effet de serre, pour la surveillance du changement climatique (infrastructure ICOS).

Le CRA poursuit une politique très ouverte de diffusion des données, avec l’accès facilité à ses observations via la base de données de P2OA et le pôle national de données atmosphériques AERIS. Il participe également au projet national « ReOBS », qui réunit des variables clés du climat à une échelle de temps commune dans un format standard et un unique fichier.


Suivi en temps réel des observations du CRA

Données du radar profileur de vent VHF, qui mesure le vent entre 1.5 et 16 km d’altitude.

Données du radar profileur de
vent UHF,
qui mesure le vent entre 150 m et 3-7 km d’altitude selon les conditions d’humidité

Images temps réel RAPACE


Site expérimental

Depuis 2010, le CRA accueille très régulièrement des campagnes pilotées par des groupes de recherche. Grâce à ses instruments de mesures continues, prises comme références pour le test de nouveaux capteurs, à son infrastructure particulièrement adaptée, à son espace étendu, à son personnel, le site est très favorable à l’accueil d’expériences

Le CRA joue un rôle clé de site d’appui de pré-campagnes de drones ou ballons pour les laboratoires toulousains tels que Laero, le Centre National de Recherche Météorologique (CNRM), l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC). Ces campagnes préparatoires sont indispensables en amont des grands programmes nationaux et internationaux.


Site de formation Universitaire

L’accueil de formations au CRA est un point fort du site : des travaux pratiques sous forme de micro-campagnes de terrain sont organisés pour des formations universitaires de Licence ou Master, profitant de l’infrastructure, des instruments, et des expertises du site. Le CRA apporte ainsi aux étudiants leur première expérience pratique de recherche et d’expérimentation. Des masters et licences de l’UT3 Paul Sabatier, de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, de l’Université Versaille Saint-Quentin, de l’Ecole Nationale de la Météorologie, de l’Ecole Normale

Rechercher