Observations d’ondes internes non linéaires sur le plateau Aquitain

Séminaire LAéRO – Lundi 4 juillet 2022 de 13h30 à 14h30 en salle BOUSSINESQ – OMP

Présenté par Adèle Moncuquet, Doctorante, Ifremer

Les ondes internes linéaires et non linéaires sont des structures hydrodynamiques qui se propagent dans l’océan stratifié et omniprésentes dans le Golfe de Gascogne (GdG). Aucune étude dédiée spécifiquement à ces phénomènes n’a encore été publiée sur le plateau continental du GdG. C’est pourtant à proximité de la côte que les phénomènes non linéaires s’intensifient. En effet, en se propageant dans des eaux moins profondes, la marée interne linéaire se raidit et peut dégénérer en trains d’ondes internes non linéaires (OINL). D’un autre côté les OINLs générées proche du talus finissent par changer de sens de rotation (i.e. signe de polarité) en se rapprochant des côtes.

https://www.aero.obs-mip.fr/wp-content/uploads/2022/06/Seminaire-du-4-juillet-2022-1.png

Dans cette présentation nous montrons des premières observations d’ondes internes non linéaires (OINL) sur le plateau des Landes au sud du Golfe de Gascogne. Des mesures de températures et pression en un point fixe, dans 65m de profondeur, ainsi que des mesures d’ADCP (vitesse du courant et intensité rétrodiffusée) nous permettent de suivre l’évolution de la marée interne et OINLs pendant 1 mois. Les 15 premiers jours, la marée interne dégénère en trains d’OINLs. Les OINLs sont associées à des structures hydrodynamiques qui suggèrent que certaines d’entre elles ont un noyau tournant piégé et seraient capables de transporter de la matière. Ce résultat n’est pas retrouvé 15 jours plus tard quand, au même endroit, la dégénérescence de la marée interne et les OINLs à noyaux tournants ne sont plus observées. Pendant cette seconde période on observe régulièrement des trains d’OINLs cette fois ci à l’aide des memes types de mesure proche du talus, dans 150m de fond. Le suivi MVP d’une des OINL montre que la propagation vers la côte mène à un changement du sens de rotation (i.e. signe de polarité) de l’onde. Cette différence entre les deux périodes de vives-eaux, de la dynamique interne côtière, est corrélée à l’évolution du profil de stratification ambiant. La stratification proche du fond diminue pendant la période de morte eaux suite à un upwelling. Ces observations suggèrent que les variations de stratification côtière peuvent significativement modifier l’hydrodynamique interne et la dynamique sédimentaire qu’elle induit.

Plus d'actualités

Non classé

LAERO FÊTE LA SCIENCE

17.10.2022

Non classé

JOURNÉES SCIENTIFIQUES LAERO LES 8 ET 9 JUIN 2022 AU CENTRE DE RECHERCHES ATMOSPHÉRIQUES DE LANNEMEZAN

25.07.2022

Non classé

Félicitations au nouveau chercheur Sylvain Gnamien !

Le docteur Sylvain Gnamien récemment diplômé d’une thèse qu’il a effectuée dans le cadre du projet PASMU (Pollution de l’Air et Santé en Milieux Urbains) sous la codirection du Professeur Véronique Yoboué du Laboratoire des Sciences de la Matière, de l’Environnement et de l’énergie Solaire (UFHB) et du Docteur Cathy Liousse du Laboratoire d’Aérologie (UPS/CNRS/IRD) […]

23.06.2022

Rechercher